Concept

LA COLLECTION DE TOUS LES TEMPS

La structure esthétique, culturelle et politique de la collection met en œuvre une plateforme qui soutient la création de mécanismes pour une production culturelle suffisamment autonome, en considérant que c’est par le biais de l’art et de la culture que les signes d’une souveraineté culturelle collective et individuelle s’expriment le mieux. Cette collection a établi un dialogue et une interaction entre des esthétiques provenant d’époques différentes.

Dans cette perspective, j’ai choisi de prime abord le rythme historique et esthétique ; j’ai ensuite imprimé un nouveau regard et élaboré une nouvelle conception globale et inclusive, en développant le segment contemporain d’un ensemble d’œuvres suffisamment représentatif de la production artistique africaine, composé d’artistes qui créent de nouveaux paradigmes dans l’histoire de l’art.

C’est en fait l’époque contemporaine qui m’intéresse, car elle permet aussi de réfléchir sur d’autres périodes de l’esthétique et de l’art africains. La collection gravite dans un univers intemporel, afin de se positionner, après des incursions dans des périodes historiques spécifiques de l’art africain, comme la collection de tous les temps.
Avec cette dynamique, nous voulons participer à la reconstitution de la trajectoire épique des civilisations africaines, par le biais de l’art contemporain dans un dialogue constant avec l’art ancien/classique africain, pour pouvoir créer une cartographie culturelle au sujet de la présence des Africains dans l’histoire de l’humanité.

La participation des Africains a été, est et sera naturellement partie intégrante des changements culturels et esthétiques mondiaux.
J’estime qu’il est vraiment urgent de révéler la pensée et la dimension historique de la trajectoire de l’esthétique africaine.

 

Sindika Dokolo